INT​ÉGRER LA COMPOSANTE VIEILLISSEMENT AU PLAN FRANCE MÉDECINE GÉNOMIQUE 2025

UN DÉFI SANITAIRE SANS PRÉCÉDENT DE L'ÉTAT

Tous les pays industrialisés font face aujourd’hui à

une augmentation historique du nombre de personnes touchées par la dépendance liée à l’âge.

“En proportion de la population, nous n’avons jamais été autant en mauvaise santé qu’aujourd’hui, et nous n’avons jamais eu autant de personnes âgées qu’aujourd’hui.”

Ce déséquilibre est parti pour durer. Voulons-nous voir en France et en Europe des maisons de retraite médicalisées à chaque coin de rue ?

Le Plan ExtenSanté fait au contraire le pari de la

recherche fondamentale, du maintien en bonne

santé des seniors et d’une réduction drastique

de la dépendance liée à l’âge.

Source : Le Figaro

TRAITER LES CAUSES DU VIEILLISSEMENT

Le MHLW au Japon et le NIA aux Etats-Unis ont pris la mesure de la nécessité d’une action globale et concertée, incluant toutes les pathologies de l’âge. En France, le Plan Alzheimer s’est étendu pour 2014-2018 aux maladies neuro-dégénératives. La dynamique est vers l’a​mont​, la synthèse.​

Depuis quelques années, plusieurs consensus scientifiques nous permettent d’envisager une autre manière de progresser vers une résolution médicale des maladies liées à l’âge :

● le vieillissement cellulaire est central dans le vieillissement de l’organisme ;

● le vieillissement cellulaire est plastique, c’est-à-dire influençable, réversible ;

● neuf grandes familles de dégradation du matériel cellulaire ont été identifiées.

UNE MÉDECINE INEFFICACE ?

Une médecine qui s’attaque aux conséquences, et non

aux causes d’une pathologie, est condamnée à l’échec.

Grâce à l’action de Louis Pasteur, entre autres, les maladies

infectieuses sont aujourd’hui globalement vaincues.

Il a fallu pour cela comprendre le principe du microbe.

Les maladies non infectieuses (Alzheimer, maladies

cardio-vasculaires, diabète, cancers...) représentent

90% des pathologies en 2019. Leur facteur principal

est le dysfonctionnement cellulaire induit par l’âge.

C’est ce mécanisme qu’il faut cibler prioritairement.

Il importe aujourd’hui, en plus des fonds alloués au traitement des conséquences (démences, cancers, etc.) d'avoir des investissements conséquents vers les causes du vieillissement.

PLAN D’ACTION EXTENSANTE

Nous préconisons la mise en place rapide d’un écosystème
français de recherche médicale orientée vieillissement.


Une instance de coordination nationale serait chargée de
structurer un GéroPôle de recherche d’envergure européenne, en lien fort avec notre réseau de CHU.

La mission de celui-ci serait triple :

● accélérer les synergies entre laboratoires

● mobiliser toutes les ressources disponibles

    (intelligence artificielle, technologies NBIC...)

● faire émerger des champions industriels

UN CINQUIEME PROJET POUR FMG 2025

Nous pensons que France Médecine Génomique 2025 est un programme ambitieux auquel il manque la composante vieillissement. 

ExtenSanté pourrait faire le lien entre trois des quatre projets FMG 2025 : MULTIPLI, GLUCOGEN et POPGEN.

Comment ? Nous proposons un plan d'action immédiat, capable de se traduire en résultats concrets rapidement : puisque toute connaissance sur le bien vieillir serait reportée au gouvernement et pourrait faire l'objet de recommandations répercutées dans le réseau hospitalier et d'établissements médicalisés.

  • Création d’un INV (modèle CECAD de Cologne) : 30 M€

  • Généraliser et intégrer les gérontopôles régionaux : 10 M€/an

  • Capitaliser sur l’avance française pour lever les derniers verrous des sénothérapies : élucider le code génétique et épigénétique de la sénescence cellulaire, valider les mécanismes sur cohortes de patients : 20 M€/an

  • Développer des outils de détection précoce des risques (biomarqueurs) et les intégrer au parcours de soins : soutien aux startups 10 M€/an

  • Maladies neurodégénératives : grand chantier qui consiste à étendre à toute la société les résultats encourageants des approches holistiques et intégratives (hormones, style de vie…) - 10 M€/an

  • Faire de la France un leader dans le champ naissant et prometteur de l’étude du microbiote (avec adaptation des régimes alimentaires : facile, rapide à mettre en place et compréhensible par tous) - 10 M€/an

EXTENSANTÉ EN CHIFFRES

  • Engagement estimé de l’État : environ 100 M€ /an

  • De nombreux chercheurs et chercheuses mobilisés

  • Coût des maladies non infectieuses en 2015 : 160 Mds €/an

(dont 120 Mds remboursés par la sécurité sociale) en France

  • Part dans les dépenses de santé : 80% (95% en 2050)

  •  1 Français sur 6 concerné (8 millions d’ALD* liées à l’âge)

  •  700 millions € / an : coût de la seule adaptation de la société au

vieillissement (infrastructures, auxiliaires de vie...)

  • Marché potentiel global : 2000 Mds €/an

 

* ALD : Affection Longue Durée

IMAGINER UNE SOCIÉTÉ SANS MALADIES

La compréhension et le traitement des mécanismes biologiques

du vieillissement nous mènera sur le chemin d’une société qui

aura retrouvé une saine proportion d’actifs (que cette activité

soit rémunérée ou bénévole) et éradiqué la dépendance et

l’isolement, si éprouvants pour nombre d’entre nous.

Vaincre les maladies liées à l’âge, c’est clore le dernier chapitre

d’une aventure française d’excellence scientifique commencée

à la Renaissance avec Ambroise Paré, amplifiée par Louis Pasteur

à la fin du XIXème siècle et résumée par Condorcet dès 1795 :

“Sans doute l’homme ne deviendra-t-il pas immortel, mais la

distance entre le moment où il commence à vivre et l’époque

commune où naturellement sans maladie, sans accident, il

éprouve la difficulté d’être, ne peut-elle s’accroître sans cesse ?”

Permettre à toutes et à tous de vivre centenaires sans grand

souci de santé, de moduler ou ralentir le vieillissement biologique,

c’est régénérer durablement le tissu même de nos sociétés.

© 2019-2020 par l'équipe communicante de Plan Extensanté